Aller au contenu principal

Maroc Tour Family 2016

Pour nos aventures Marocaines, et comme d'habitude, les préparatifs ont été simples: un itinéraire approximatif avec des parcours de routes ou de pistes que nous voulons faire et quelques sites ou villages à visiter. Pour les bagages avec un peu d'organisation, nous sommes rodés, chaque chose trouve sa place. Tout est prêt alors : Maroc Tour Family c'est parti !

Partager :
Date :
Lieu :
Maroc
Statut :
Archive
Partenaires :

Départ le dernier jour d'avril 2016 pour le Maroc Tour Family, nous prenons la route avec "Roule" notre fidèle side-car qui a reçu quelques améliorations (voir dans préparatifs) et notre voyage commence par une étape à Barcelone pour embarquer sur le ferry qui nous amène à Tanger. Routes et pistes du Maroc nous voila !!!

Premiers tours de roue dans un vent énorme jusqu'à Chefchaouen la ville bleue et notre premier coup de cœur pour ce village. Après une petite journée de route et avoir trouvé un camping nous profitons de la fin de journée pour nous balader dans ce village teinté de bleu qui le rend un peu féerique.

Les jours suivants seront assez humides car la météo ne nous gâte pas mais nous profitons dès que le soleil se montre. Après une petite étape à Fès nous rejoignons Midelt où les orages et de fortes pluies nous permettront pas de faire la boucle tant désiré du cirque de Jaafare car les passages à gué sont infranchissables. Pendant notre tentative de trouver un passage pour voir ce cirque et sous une pluie battante nous avons rencontré 2 bergers, qui sans hésiter, nous ont proposé l'accueil pour la nuit car ils avaient peur que la route soit inondée et que nous ne puissions pas rejoindre notre camping. C'est rassurant et généreux.

Après une bonne nuit nous continuons plein Sud en espérant une météo plus favorable ,mais il faudra attendre car après notre première belle journée ensoleillée dans les jolies gorges du Ziz, le ciel devient très menaçant et nous oblige à un arrêt dans une superbe auberge pour une nuit au sec.

Le lendemain le paysage devient plus sec et aride, nous approchons de Merzouga et les dunes de l'Erg Chebbi où nous bivouaquerons justement au pied des dunes. Sur la route petit arrêt dans un musée et boutique de fossiles où notre guide donnera de simples et bonnes explications, Lucie pourra même s'exercer à l'atelier ! Une fois trouvé et installé notre bivouac, balade dans les dunes de l'erg Chebbi où Lucie regarde cet énorme tas de sable avec ses yeux d'enfant de 5 ans, c'est magique !!! Elle profite aussi pour récupérer un peu de sable désirant en ramener à son école.

Quelques photos matinales des dunes et maintenant cap plein Ouest pour rejoindre la vallée du Draa mais avant nous traverserons une plaine où le paysage et les couleurs nous font penser à la savane que nous voyons dans les livres ou reportage télé. Ce soir camping, malheureusement nous le trouvons désert comme d'ailleurs les hôtels, auberges et campings que nous avons fréquentés depuis notre arrivée au Maroc car le tourisme a fuit les pays d'Afrique du Nord après les évènements malheureux d'Europe. Nombreuses discussions d'ailleurs avec les propriétaires d'établissements qui sont touchés de plein fouet par cette désertion touristique.

Encore une nouvelle journée dans des paysages magnifiques que nous offre la route qui traverse le Jbel Rhart et celui du Taddrart. Au départ nous devions rouler sur une piste mais c'est sur un goudron neuf, et avec un peu de regret, que nous avons rejoint Zagora et son camping sous les palmiers. Aujourd'hui Lucie a découvert l'illusion d'optique : le mirage... en effet elle a aperçu la mer alors que nous étions en plein désert...

Le lendemain petite balade aux alentours de Zagora avec une boucle programmée le matin dans le GPS, mais mon grand sens de l'orientation (si si) plus un passage pointé du GPS zappé (re si si) nous nous retrouvons sur une portion de piste très trialisante donc inconfortable pour Claire sur la moto qui n'a pas d'autres choix que la marche sur 4 ou 5 KM. Pour compléter cette journée rien de mieux qu'une bonne tempête de sable ! avec de fortes rafales de vent qui arracheront l'écran du casque de Claire... elle finira le reste du voyage avec comme seule protection le petit écran solaire du casque et un chèche. Une sacré journée !!!

Changement de programme de notre itinéraire, nous devions prendre une piste désertique pour notre étape Foum-Zguid mais le vent toujours présent nous force à renoncer, nous voulons pas nous retrouver dans une nouvelle tempête de sable qui pourrait durée une bonne partie de la journée.
- Nous quittons donc la vallée du Draa en direction de Marrakech avec une étape prévue à Taliouine mais avant d'arriver il nous faudra nous battre contre le vent qui devient très froid dans les montagnes à des altitudes de 1800m que nous atteignons.
- Un petit hôtel sympa trouvé aux abords de Taliouine, village réputé pour le safran, nous apprenons que la superbe route est son col le Tizi-n-Test qui mène à Marrakech est fermé pour cause d'éboulement dû aux fortes pluies. Ce n'est pas grave nous allons faire une journée repos le lendemain en espérant la réouverture de la route.
Nous passerons donc 2 jours ici et entre les discussions, petit entretient de "Roule" notre side-car, promenade et visite du village, triage des photos et vidéos la journée est passé très vite. Le soir nous cherchons des renseignements sur l'état de la route qui est toujours en travaux donc nous décidons que Marrakech ne fera pas partie du voyage.

Nouveau changement d'itinéraire et après les habituels adieux sans oublier la pose photo de Lucie et "Roule" avec nos hôtes, c'est devenu une habitude, nous voilà parti pour Ouarzazate avec encore aujourd'hui des paysages sublimes, c'est un plaisir de voir les hauts cols de l'Atlas enneigés en étant au milieu de collines désertiques.
- Petit arrêt dans une station-service a l'aspect américain, qui n'est rien autre qu'un ancien décor de film cela prouve bien que nous approchons de Ouarzazate, où l'industrie du film est souvent venu profiter des décors naturels que proposent les paysages des alentours
- Après s'être installé au camping, petit tour de transport en commun pour finir la journée dans les ruelles de Ouarzazate qui sont, je trouve, polluées par de nombreux rabatteurs des commerces, dommage et surtout pénible.

Pour cette nouvelle journée nous laissons notre bivouac installé au camping et partons sur une piste qui nous amènera vers de jolis villages de terre comme Ait-Benhaddou, très anciens et toujours habités. Par endroits nous voyons les dégâts que les pluies orageuses on fait, quelques fois les pistent disparaissent à moitié tellement l'oued (rivière) à rongé les bordures.
Une journée entourée de magnifiques paysages aux villages pittoresques avec une météo excellente pour la pratique de la moto.

Pour notre prochaine étape nous empruntons la vallée du Dadès pour nous rapprocher au plus près des gorges de Todra et de Dadès, et nous permettre le lendemain d'effectuer une boucle qui relit les gorges citées. Avant de quitter le camping, nous restons quelques instants avec 2 dames en pleine cuisson de pain dans un four typique, formidable à voir. Comme souvent en fin de journée, une fois installés, nous nous promenons dans les villages ou sentiers qui mènent aux jardins de particuliers et qui peuvent être un endroit de rencontre. Ce soir nous avons trouvé un très bel hôtel dont les prix sont corrects en demi-pension, cela nous évite le rangement du bivouac le matin et de prendre la route plus tôt.

Pour commencer cette journée, les célèbres virages en lacets et les gorges de Todra puis nous suivons cette jolie piste dans un décor sublime qui permet de passer un col à pratiquement 3000 m d'altitude. Sur toute la journée nous croiserons seulement un pick-up et un vieux Bedford et nous verrons au loin quelques habitations avec les animaux en pâturage. Arrivée aux gorges de Dadès : le soleil nous montre que c'est la fin de journée et qui faut trouver un endroit pour la nuit, un petit camping tranquille avec un restau sympa sera notre point de chute pour ce soir. Une journée où nous étions seuls au monde sur une piste facile avec autour de nous un paysage varié et magnifique.

Nouvelle étape le village de Skoura pour visiter une grande palmeraie, nous trouvons un hébergement très sympathique où Lucie invite les enfants dans le side-car pour leurs faire découvrir les sensations ,c'est formidable à voir la joie des enfants, et nous profitons de la fin de journée, en compagnie de motards français, pour visiter cette immense palmeraie avec un guide pour avoir de nettes explications. Notre soirée sera conviviale autour de bons plats avec des discussions de voyages aux destinations multiples.

Comme la veille nous avions pris de belles routes et pour varier les plaisirs ce matin nous empruntons une piste qui traverse les montagnes du Haut Atlas ou le paysage change et devient plus verdoyant, nous commençons notre retour vers le Nord. Après la traversée de quelques villages, de passages a gué et éboulements de terrain dont un où nous resterons coincés par une grosse pierre bloquée sous le châssis de "Roule", un mini bus rempli d'hommes nous aidera, nous voici arrivés à Ouzoud et ses fabuleuses cascades. Nous trouvons un camping tenu par des Néerlandais ayant passé plus de 10 ans sur les routes du monde et dans la salle commune ça respire le voyage, nous nous sentons bien tellement que Choukette fait le service en salle le soir.

Nous profitons de la fraicheur matinale pour aller voir des empreintes de dinosaures et l'après-midi comme le camping est proche des cascades d'Ouzoud nous partons à pied , nous trouvons du monde cela nous surprend nous n'étions plus du tout habitués à la foule. Après la visite de ces magnifiques cascades nous nous trouvons un sentier, pour notre retour au camping, bien plus agréable que l'accès aménagé bordé de commerces. Pour la fin de journée nous profiterons des endroits relax du camping qui est un endroit très agréable.

Une journée de transit car le calendrier sonne la fin proche du voyage mais nous profitons quand même des paysages qui nous entourent et des surprises de la route. Comme d'habitude la soirée approchant, nous cherchons notre point de chute et ce soir nous sommes accueillis par une gentille dame qui ne parle que le berbère mais qui fera tout son possible pour nous être agréable. Énorme fou rire au moment du choix des repas et nous finirons en cuisine pour faciliter le choix.

En quelques kilomètres nous voila dans la forêt de cèdres avec d'immenses arbres qui sont impressionnants par leur hauteur mais aussi par le diamètre imposant de leurs troncs. Non loin de là, nous réservons une surprise à Choukette avec des singes de race Magots en liberté qui viennent quémander un peu de nourriture. Nous passerons une bonne heure à observer et pour avoir aussi la photo d'un singe sur "Roule". Le soir nous retrouvons les motards français rencontrés a Skoura et nous passerons une excellente soirée au camping d'Azrou.

Il fallait une journée déception dans ce voyage et bien nous l'avons. Par le choix de la route que nous voulions courte et directe permettant de garder la plus grande partie de la journée pour visiter Sefrou qui s'est avéré moins joli et pittoresque que prévu. Peut-être que nous avons pris le temps de fouiller et de trouver des endroits qui nous auraient interpellés.

Comme la veille nous prenons des grands axes pour rejoindre Fès que nous voulons visiter plus profondément que notre passage du début de ce voyage. Une fois notre bivouac installé nous profiterons du parc aquatique jouxtant le camping et c'est une après-midi détente pour toute la famille. Nous réservons un guide pour la visite de Fès le lendemain.

Faire une visite à l'aide d'un guide est une première pour nous et nous ne regrettons pas du tout : nous serions passé à côté de beaucoup de choses que propose cette ville avec ses 9 000 ruelles aux boutiques d'artisans multiples. Un certain feeling avec Najib, notre guide, qui au lieu de nous accompagner 4h comme convenu a préféré continuer jusqu'à tard en fin de soirée. Nous garderons un souvenir incroyable de cette journée de découvertes, Fès est une ville magnifique à voir et où la générosité de notre guide et des artisans rencontrés nous ont surpris, Lucie a reçu de nombreux cadeaux à ramener en souvenir. Rentrés tard au camping en taxi (offert par Najib) c'est fatigués mais heureux de cette journée que nous endormons.

Sur notre route retour il y a Chefchaouen que nous avions adoré lors de notre passage en arrivant dans le pays, donc nous décidons de faire une dernière étape pour encore profiter de la beauté de ce paisible village. Une petite coutume depuis que nous voyageons tous les trois ensembles c'est que j'offre un bon restau et une nuit dans un superbe hôtel le jour avant de terminer un voyage, chose qui nous ferons ici avec une chambre vue sur le village. Nous flânerons dans les ruelles jusqu'à tard le soir tellement l'endroit est paisible et ce malgré la fatigue accumulée.

Dernière journée au Maroc, nos dernières surprises de la route, notre dernier arrêt pique-nique et nous voici déjà à Tanger dans la file d'attente pour embarquer sur le bateau qui nous amène à Barcelone. Une traversée qui va durer 2 nuits et une journée avant de reprendre le guidon de "roule" pour rejoindre la France.

Le débarquement est très long, les contrôles sont rigoureux et nous arrivons enfin à prendre la route qui nous ramène chez nous, mais avant nous devons faire l'achat d'un nouveau casque pour Claire qui n'a plus de visière depuis la tempête de sable de Zagora , chose faite en Andorre. Plus nous roulons et plus les panneaux de direction nous annoncent des noms de villes et de villages qui sonnent pour nous la fin de voyage, voici les derniers kilomètres, le dernier virage et nous nous retrouvons devant notre portail. Le voyage est terminé vivement le prochain...

Maroc Tour Family est terminé il nous reste les photos, les vidéos mais surtout d'excellents souvenirs dans nos mémoires. C'est un pays qui ne laisse pas indifférent pas la diversité et la beauté de ses paysages qui peuvent varier en seulement quelques kilomètres, par l'accueil et la générosité des gens que nous avons rencontrés, de leurs sourires et leurs bienfaisances à notre égard.

Administratif : un contrôle des dates de validité de nos passeports.

- Vérifier d'avoir la bonne carte grise et l'assurance qui va avec.
- Nos 2 cartes bleues au cas une seraient perdues ou autre.
- Banquier prévenu de notre escapade hors frontière. Et c'est tout !!!!
- Aucun visa ou autorisation n'est nécessaire pour les voyageurs et véhicule.

Bagages : Nous avons un sac étanche de 90 litres où tous nos vêtements et trousse de toilette doivent rentrer, nous ne prenons que l'essentiel et ce sac prend place sur le porte-bagage du coffre side.

- Nos gamelles, timbales, réchaud, casserole et 2 ou 3 bricoles seront dans le top-case. C'est notre cantine !!!
- Chaussures, ordi et lecteur DVD de Lucie qui en profite seulement les jours de pluie ou jours de repos(c'est le bagne !!!) vont dans la sacoche latérale droite (entre moto et side).
- Les outils seront accessibles dans la sacoche latérale gauche.
- Notre bivouac tente, duvets, matelats et couverture à l'abri dans le coffre du side.
- Sur le porte-bagage du museau du side nos chaises et une table pour un peu de confort au bivouac.
- Dans la sacoche de réservoir l'appareil photo, guide et carte routière.
- Et les 2 sacoches latérales de réservoir qui sont très pratiques pour que la trousse de secours et pharmacie soit accessible, nous y montons aussi corde et épingles à linge, lampe frontale.

Roule : Pas grand-chose à prévoir pour notre side-car si ce n'est une bonne vidange moteur, boîte et pont. Changement des filtres à air et huile. Contrôle des pneus, plaquettes de frein et un petit coup d'yeux général au châssis. Revoir réglages amortisseurs en vue du chargement lourd.

Je profite que "Roule" soit un peu démontée pour faire quelques modifications prévues depuis longtemps comme l'ajout d'une batterie auxiliaire dans le coffre du side avec un séparateur/coupleur qui privilégie la charge batterie motrice.(comme un camping car) Cela pour nous permettre de charger les batteries d'appareils photo et vidéo par exemple mais aussi d'avoir de la lumière au bivouac. Une plaque de protection moteur faite maison viendra complémenter les améliorations.C'est une chose que je voulais faire depuis très longtemps et je ne nous vois pas sur les pistes Marocaines sans cette protection moteur.

Une fois tous nos bagages chargés "Roule" se porte bien avec ses 700 kilos.

Nisi mihi Phaedrum, inquam, tu mentitum aut Zenonem putas, quorum utrumque audivi, cum mihi nihil sane praeter sedulitatem probarent, omnes mihi Epicuri sententiae satis notae sunt. atque eos, quos nominavi, cum Attico nostro frequenter audivi, cum miraretur ille quidem utrumque, Phaedrum autem…

Ajouter un commentaire